Le service à la collectivité est menacé

Communiqué de presse de la Fédération suisse du service civil CIVIVA concernant la séance de la commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E).

Aujourd’hui, la commission de la politique de sécurité du Conseil des États adoptera sa recommandation par rapport à la révision de la loi sur le service civil. Les mesures proposées menacent fortement le service civil, qui profite non seulement aux jeunes civilistes qui l’accomplissent mais surtout à l’ensemble de la collectivité. La Fédération suisse du service civil CIVIVA est prête, si besoin, à combattre cette révision par le référendum.

Les mesures proposées cherchent en particulier à réduire le nombre de personnes qui demandent à être incorporées au service civil après avoir terminé leur école de recrues. CIVIVA rejette catégoriquement les propositions du Conseil fédéral, qui conduiraient à de massives baisses de prestations dans le social, la santé, l’agriculture ou encore l’environnement. La révision menacerait ainsi la qualité des prestations fournies à la population.

Rosmarie Quadranti, conseillère nationale (PBD) et membre du comité de CIVIVA en est convaincue : « Cette révision ne renforcera pas l’armée et n’apportera pas plus de sécurité à notre pays. Ce n’est pas dans la mentalité suisse d’affaiblir une institution qui fonctionne bien pour en favoriser une autre. »

La Fédération suisse du service civil CIVIVA représente les intérêts des civilistes et des établissements d’affectation. Le service civil est largement soutenu et il est, dans sa forme actuelle, d’une grande utilité pour l’environnement et la collectivité.