20 ans du service civil – Avec des visions pour l'avenir

Rapport d'activités CIVIVA 2016

CIVIVA a fêté les 20 ans du service civil en 2016 ! Une belle fête a ainsi eu lieu à la fin de l'été à Bâle (un rapport à ce propos sur notre site web). Cela fait maintenant 20 ans que, pour la première fois, il a été possible d'effectuer un service civil en remplacement du militaire. 20 ans et toujours autant d'actualité.

CIVIVA espère que dans le futur une discussion constructive puisse avoir lieu au niveau politique et permettre ainsi de ne plus considérer le service civil comme une concurrence aux effectifs de l'armée. Le service civil soutient des institutions importantes pour la société, qui ont besoin de soutien, et défend ainsi le vivre-ensemble en commun.

Objectifs

CIVIVA veut maintenir et promouvoir un service civil de qualité. Comme association faîtière suisse, nous nous engageons à représenter les revendications des civilistes et des établissements d’affectation les employant. CIVIVA veut un service civil attractif et prometteur pour la Suisse !

·         Nous voulons des conditions attractives pour les établissements d’affectation : Les coûts engendrés doivent être acceptables et les démarches administratives aussi simples que possible.

·         Nous voulons des conditions d’affectation justes pour les civilistes : diminution de la durée égale du service civil et une rémunération adéquate. Ainsi les civilistes restent motivés et impliqués.

·         Nous voulons de bonnes conditions d’accès au service civil. Ceci signifie en particulier qu’il ne faut imposer aucun examen de conscience ou d’autres obstacles, mais offrir le libre choix entre service civil et militaire. À moyen terme, nous aspirons à l’ouverture du service civil aux personnes déclarées inaptes , aux femmes ainsi qu’aux étranger-e-s.

·         Nous voulons améliorer l’image du service civil, le faire connaître auprès de la population et lui offrir une meilleure visibilité politique.

·         Nous n'exprimons aucune position de principe contre l’armée ou l’obligation générale de servir, mais en faveur du service civil. Nous défendons un service civil attractif, indépendamment des conditions générales.

Activités

CIVIVA se concentre sur des campagnes de sensibilisation et sur la défense de nos intérêts auprès des élus et de l'administration. Dans ce but, à côté de nombreux collaborateurs bénévoles, CIVIVA s'appuie sur un secrétariat dirigé professionnellement par le secrétaire général Nicola Goepfert, le secrétaire pour la Suisse romande Ilias Panchard et le responsable de rédaction du journal Gregor Szyndler.

Défense des intérêts :

·         Loi sur le service civil : CIVIVA a travaillé à la nouvelle loi sur le service civil, à travers des positions publiques, des discussions et de l'information aux politiques, en particulier aux parlementaires fédéraux. Le domaine de l'instruction publique a ainsi été considéré comme nouveau domaine d'affectation à compter du 1er juillet.

·         Groupe d'étude « obligation de servir » : CIVIVA s'engage comme partie prenante de la discussion importante menée au sein du groupe d'étude sur la révision de l'obligation de servir lancé par le Conseil fédéral, dont le rapport est maintenant public.

·         Politique : CIVIVA suit de près l'actualité politique concernant le service civil. CIVIVA entretient des contacts réguliers avec les politiciens et politiciennes de divers partis afin de les informer au mieux et les appuyer.

·         Organe d’exécution : CIVIVA rencontre régulièrement le Chef de l’Organe d’exécution du service civil pour présenter des requêtes, discuter des développements actuels et des possibilités de travail conjoint entre CIVIVA et celui-ci.

Relations publiques :

·         Le Monde Civil: Le magazine bilingue de la fédération paraît quatre fois par an et fait part des actualités, des possibilités d'affectation ainsi que de questions de fond sur le service civil. Notre magazine sert également de plate-forme pour les annonces des établissements d'affectation.

·         Médias : En 2016, CIVIVA a pris activement position dans les médias quant aux décisions politiques à propos du développement du service civil. Nous avons ainsi pu prendre position et défendre le service civil sur la SRF1 et sur la radio RTS. À cela s'ajoute la présence de Nicola Goepfert au débat de la conférence suisse de la protection civile.

·         Fête de jubilé : CIVIVA a fêté à Bâle les 20 ans du service civil. Une exposition ainsi qu'un débat avec des intervenant-e-s de qualité y ont eu lieu. Pour cette raison, la remise du Prix CIVIVA a été reportée cette année.

·         Concours de courts-métrages : en collaboration avec ZIVITUBE, un concours de courts-métrages a été lancé. Le but des films réalisés par des civilistes est de faire mieux connaître publiquement le service civil.

Membres Comité

CIVIVA existe depuis 2010. CIVIVA n’est dépendante d’aucun parti et peut compter sur le soutien d’un large spectre de partis et d’organisation. CIVIVA compte environ 100 membres collectifs et près de 1000 membres individuels issus de toute la Suisse.

Le comité est politiquement et linguistiquement pluriel. Il dirige les activités de l’association. Depuis le 11 mars 2016, il est composé des 8 membres suivants :

·      Heiner Studer (président) - Ancien conseiller national, Président du PEV Suisse, Auteur de la motion pour la suppression de l'examen de conscience, Wettingen (AG).

·      Ruedi Tobler –  Président du Conseil Suisse pour la Paix, comité de pilotage KOFF, activiste pour la paix de longue date, Lachen (AR).

·      Lukas Kuster – Civiliste et conseiller pour le service civil Winterthur (ZH).

·      Alois Vontobel – Groupe de travail ''civilistes'', douanier et traducteur, civiliste, Münchenstein (BL)

·      Stephan Meier – Responsable du groupe de travail civilistes, civiliste, Enseignant en allemand, comptable chez SOKUL.ch, Berne.

·      Manuel Tornare Représentant pour la Romandie, Conseiller national PS, ancien Maire de Genève, Genève (GE).

·      Stefano Giamboni Représentant de la Suisse italienne, membre du comité du Centro per la nonviolenza della Svizzera italiana (CNSI), Ingénieur, La Chaux-de-Fonds (NE).

·      Piet Dörflinger – Groupe de travail ''conseils'', ancien responsable de la permanence zivilidienst.ch, Wintersingen (BL).